Sie befinden sich hier:

Utilisation énergétique de la biomasse

Position du BUND de Rhénanie-Palatinat, établie lors de la réunion régionale des délégués le 12 avril 2008 à Lambrecht.

Les principes de base

La biomasse occupe une place importante dans le secteur des énergies renouvelables. Le BUND est en accord avec l´utilisation en vue de produire de l´énergie de la biomasse (matière première renouvelable grâce aux repousses et à la biomasse non utilisée). En parallèle doit être menée une politique de réduction drastique de la demande énergétique sur le moyen terme. Les possibilités d´économies sont considérables (plus de 50%).

Les changements climatiques déjà présents et ceux encore attendus exigent une action immédiate. De nombreuses études ont montré que des économies de long terme  comprises entre 80 % et 90 % dans les pays industrialisés sont nécessaires et possibles pour contrer efficacement le problème du réchauffement climatique.

Les critères

Lors de l'utilisation de la biomasse, il faut prendre en considération le cycle de vie complet des plantes depuis leur culture, leur transformation, leur transport et leur utilisation, jusqu´aux déchets. Le BUND estime que l'utilisation de la biomasse n'est bonne que si :

  • Aucune culture nécessaire à l´alimentation de la population n´est utilisée.

  • Le bilan énergétique global est positif. 

  • La gestion est soumise aux exigences de l'agriculture écologique et de la sylviculture afin de minimiser autant que possible la consommation d'énergie et l´impact sur l'environnement.

  • Aucune surface protégée ou qu´il est prévu de placer sous protection n´est utilisée.

  • Les objectifs juridiquement et politiquement définis en matière de protection de la nature ne sont pas compromis.

  • Les critères minimaux en termes de protection de l'environnement, de protection contre les inondations, de protection des plans d'eau et de protection de la nature sont respectés.

  • Aucune plante génétiquement modifiée n´est utilisée.

Utilisation optimale :

  • Lorsqu´il n´y a pas de conséquences négatives pour l´environnement, il est préférable d´utiliser la biomasse (le bois par exemple), d´abord pour en faire du matériel, et seulement par la suite comme source d´énergie.

  • Il est important d´arriver à limiter les substances nocives dans tous les domaines de la production. Ceci s'applique également aux particules fines.

  • La matière première doit être transportée sur de courtes distances.

  • Le potentiel limité de l'énergie récupérable à partir de la biomasse requiert une utilisation efficace et économique.

  • La priorité est donnée à l´utilisation énergétique de la biomasse pour la production combinée de chaleur et d'électricité (cogénération). Les grosses installations sont à éviter car elles produisent souvent plus d´énergie qu´elles ne peuvent en distribuer. Le développement de petites usines d'incinération décentralisées dont les rendements sont significativement plus élevés que ceux des grandes centrales électriques doit être privilégié. L´énergie produite par cogénération par biomasse peut être couplée à des centrales au bois ou des usines de biogaz et être utilisée sur le réseau local.

  • L'utilisation de la biomasse résiduelle (provenant des sections d´entretien du paysage, des déchets organiques, des déchets animaux, de la nourriture, du fumier liquide et solide, des boues d'épuration, etc.) passe avant l´utilisation des matières premières renouvelables.

  • L'utilisation de bois non traité est prioritaire.

  • En second lieu viennent les plantes dites énergisantes, l'herbe à croissance rapide, les variétés de roseaux avec une grande capacité d´absorption du CO2 qui peuvent être cultivées à travers le monde entier de manière écologique. Le BUND rejette toute culture gérée de manière intensive.

  • Peuvent ensuite être citées les plantes oléagineuses, telles que le colza, le tournesol, ou encore les graines de lin (pour n´en nommer que quelque- unes).

  • L´huile végétale fournit une bonne chance d'exportation aux pays bénéficiant d´un climat favorable à la culture de ces plantes, si elle est produite de manière durable et dépasse les besoins propres de ces pays. Le BUND rejette toute destruction de la foret tropicale dans le but d´établir des cultures. Les normes sociales et écologiques minimales doivent être respectées.

  • L'huile végétale doit être utilisée sous sa forme brute. Le raffinage à l'échelle industrielle pour l'adaptation à la technologie de moteur traditionnelle (par exemple un Bio-diesel ou BTL) est inutilement coûteux en d'énergie et s'oppose diamétralement aux structures économiques décentralisées désirées. Il existe plus de 400 espèces végétales dans le monde contenant de l´huile qui peuvent  être cultivées écologiquement. Les tourteaux occasionnels peuvent être employés pour le fourrage des animaux, dans la fabrication d'aliments ou utilisés pour une autre application énergétique.

  • Les installations de biogaz décentralisées sont à privilégier.

  • Une utilisation de l´énergie ainsi produite dans les installations fixes est à privilégier en raison d’un plus haut degré d'efficacité. Le développement et l´exploitation de véhicule économes en carburant est prioritaire à l´utilisation de biocarburants.

  • Un recyclage du biogaz en gaz naturel est préconisé, si cela entraine une augmentation du degré d'efficacité global.

Etabli par le groupe de travail «Energie» du BUND de Rhénanie-Palatinat




Mach mit!; Her mit den Mäusen

Weitere Tipps und Tricks zum effizienten Energiesparen finden Sie hier...

Woher kommt die Kohle, warum ist sie klimaschädlich, wo wird am meisten gefördert, was ist dran an der Rede von der "billigen Kohle" und wer profitiert am meisten von ihr?



Suche

Metanavigation: